reseau-sophrologie-acouphenes

La sophrologie aide à réduire la prise d’anxiolytiques et d’antidépresseurs

La plupart d’entre nous ont déjà pris au moins une fois des benzodiazépines. Ce sont des substances servant à combattre le stress, la dépression ou l’anxiété. Et on arrive souvent à un stade où on voudrait arrêter la prise de ces médicaments. La sophrologie peut bien aider au sevrage ou à diminuer la consommation.

La prise d’anxiolytiques ou de tranquillisants

La prise de ces médicaments aide à la gestion du stress. Il est à savoir qu’ils sont des sédatifs, mais à plus fortes doses que les somnifères, ils agissent en seulement 10 minutes. Même à une prise normale, la personne ayant pris un anxiolytique pourrait somnoler et donc inapte à conduire ou à manipuler des machines électriques de précision. On peut très vite devenir dépendant de cette substance lors d’un traitement prolongé, il s’agit de dépendance psychologique importante. Leur prescription pour dépression est fortement déconseillée. D’ailleurs, leur prescription est encadrée selon l’agence nationale de santé, ils ne doivent pas être prescrits plus de 15 jours.  Il existe maintenant d’autres méthodes pouvant aider comme la thérapie comportementale, la psychothérapie ou mieux encore la sophrologie. Cette dernière est devenue de plus en plus prisée.

Le rôle de la sophrologie

Une personne sous anxiolytiques ou antidépresseurs craint toujours l’arrivée de la fin du traitement. Ou bien la peur de faire une rechute et de devoir prolonger le traitement, et on assistera dans ce cas à une surmédication. Dans cette situation, la sophrologie cayédienne entre en jeu. Le médecin traitant lui-même fera la supervision. Il enseigne au patient une méthodologie à utiliser ses propres ressources, et de prendre part activement le traitement de son anxiété. Comme le stress et l’anxiété peuvent se manifester de différentes manières : transpiration, augmentation de la fréquence cardiaque et respiratoire ou tension musculaire, des techniques de sophrologie agissent alors sur le corps aussi. Elle élimine les tensions et aide à réduire les anxiétés, mais elle agit plus sur l’état d’esprit. La sophrologie commence par des exercices respiratoires et d’autres techniques se basant sur la conscience de corps.

Travail à long terme sans risque

Opter pour la sophrologie, c’est renforcer les émotions positives, c’est apprendre à trouver des émotions et des sentiments en nous et les projeter vers un avenir plein d’espoir. Elle nous aide à avoir beaucoup plus de paix et de sécurité. Ce sentiment de liberté qui pousse progressivement à suspendre la prise des médicaments. Selon des études, après 8 semaines de sophrologie, le patient avait baissé sa consommation de médicament de 30%.

Quitter la version mobile