Définition et principes de la naturopathie

La naturopathie a rapidement conquis un large terrain ces dernières années. Reconnue par l’Organisation Mondiale de la Santé comme étant la 3ème médecine traditionnelle, elle s’impose dans la catégorie des médecines non conventionnelles. Le naturopathe tient à la fois le rôle du thérapeute et de l’éducateur de santé. En ce sens, il est donc utile de connaître ce que cette pratique apporte pour en comprendre son importance.

Naturopathie: médecine au service de l’auto-guérison

La naturopathie est un ensemble de pratiques de soins non conventionnelles. Elle fait appel à des méthodes naturelles. Ayant de nombreux vertus et bienfaits, ses adeptes ne jurent que par cette pratique. Néanmoins, elle fait partie des approches qui se disent être holistique. La naturopathie considère la cause et agit sur tous les aspects de l’être en totalité, mais pas seulement sur les symptômes. Elle utilise des moyens naturels et est, avant tout, une médecine préventive. Le naturopathe cherche à maintenir et à rétablir les aptitudes d’auto guérison déjà innées en chacun et ses méthodes consistent à se poser sur des points forts pour équilibrer les déficiences. Il établit un bilan de vitalité qui, n’étant pas un diagnostic en soi, évalue le niveau de vitalité d’une personne, en estime ses surcharges et ses carences pour pouvoir stimuler et renforcer ses aptitudes.

Naturopathie: des principes revenant aux sources

La naturopathie est basée sur quatre principes fondamentaux. Premièrement, primum non nocere ou d’abord ne pas nuire. Elle apporte du bien aux malades. C’est pourquoi la naturopathie vise en premier lieu à trouver la cause du mal et mieux comprendre les symptômes. Deuxièmement, Vis medicatis naturae signifiant que la nature dissimule sa faculté de guérison. La naturopathie croit effectivement au pouvoir d’auto guérison du corps humain. Pour cela, le naturopathe facilite l’accès à cette capacité en supprimant tous les obstacles. Troisièmement, Tolle causam, qui signifie : découvrir et traiter la cause pour rétablir l’équilibre naturel et faire en sorte que les symptômes ne puissent plus s’exprimer. Enfin, Docere, pour enseigner. Bien que la pratique soit connue pour guérir, elle tend plus à enseigner, à ses patients, le fonctionnement naturel de leurs corps et leur apprend ainsi à en prendre soin. Elle prodigue aussi les règles d’hygiène vitales.

Naturopathie: une discipline aux facettes variées.

L’efficacité de la naturopathie en tant que système intégré reste méconnue vue l’absence d’essais cliniques. Toutefois, plusieurs techniques employées comme l’aromathérapie, la gemmothérapie ou le jeûne ont déjà fait leurs preuves. La phytothérapie, ou l’utilisation des plantes aux vertus médicinales, est la discipline ayant le plus grand nombre d’observations scientifiques. Dans les pays où la naturopathie est reconnue, les pratiquants sont considérés au même titre qu’un véritable médecin généraliste. Ils peuvent pratiquer des petites chirurgies telles que l’ablation d’une verrue ou faire des points de sutures. Pour le reste du monde, les naturopathes sont des conseillers en santé concernant les soucis mineurs en traitement, notamment les maladies chroniques et dégénératives. Ils favorisent les approches caractéristiques de la pratique tel que la nutrithérapie et les changements aux habitudes de vie.

Acouphènes : quelles plantes médicinales pour me soulager ?
Auriculothérapie : quand l’oreille aide à soigner l’ensemble du corps