Acouphènes : quelles plantes médicinales pour me soulager ?

Vous êtes sujet à des acouphènes, mais ne souhaitez pas avoir recours à des médicaments pharmaceutiques ? Ces remèdes de grand-mère à base de plantes vont vous aider à les soulager.

Un petit rappel sur ce qu’est l’acouphène

Les acouphènes sont en réalité des sons, des bruits se présentant généralement sous forme de sifflements ou de bourdonnements qu’une personne peut entendre. Cependant, ces sons peuvent varier en fonction du sujet. Ces bruits sont susceptibles de surgir d’un coup et leur durée est très variable : de quelques instants à plusieurs heures, mois, voire plusieurs années. D’autres reviennent même de façon chronique, ce qui peut rendre la vie du souffrant un véritable enfer. Le plus grave, c’est que les acouphènes peuvent toucher une seule oreille tout comme les deux. Les acouphènes peuvent être objectifs (bruit causé par un organe interne et perceptible par une personne extérieure), ou subjectifs (bruit associé à un trouble auditif, uniquement perceptible par le patient).

Le Ginkgo biloba pour soulager vos acouphènes

Le Ginkgo biloba est un arbre très ancien utilisé pour ses vertus médicinales, surtout pour lutter contre l’anxiété et les maladies cérébrales. Cette plante est, en effet, connue pour réduire la viscosité sanguine, il est également un anti-inflammatoire cérébral et améliore la circulation sanguine au niveau de celui-ci. C’est pour cette raison que c’est la première plante qui vient en tête lorsqu’il s’agit de soulager les acouphènes, car la bonne circulation sanguine au niveau cérébral permet aussi de mieux alimenter l’oreille interne. Il convient mieux d’utiliser des extraits standardisés de Ginkgo que l’on retrouve sur le marché (24 % d’hétérosides et 6 % de ginkgolides) plutôt que les feuilles brutes, ces dernières pouvant provoquer des maux de têtes chez certaines personnes. La dose prescrite est de 120 mg à prendre deux fois par jour. Il est aussi à noter que cette plante ne convient pas aux patients qui prennent des médicaments anti-coagulants et sa prise est à arrêter deux semaines avant toute opération chirurgicale.

Une autre alternative : la petite pervenche

Il s’agit d’une plante herbacée commune dans les sous-bois, réputée elle aussi pour améliorer l’oxygénation et la circulation sanguine du cerveau. Pour soulager les acouphènes, préparer une infusion de 15 à 20 g de feuilles de pervenche pour ½ l d’eau, laisser reposer pendant 5 min et prendre 2 à 3 tasses par jour entre chaque repas. Mais attention! La plante ne convient pas à la femme enceinte ou allaitante ni à un malade souffrant de tumeur cérébrale.

Définition et principes de la naturopathie
Auriculothérapie : quand l’oreille aide à soigner l’ensemble du corps